Séminaires internes 2018

[Sauf mention contraire, tous les séminaires ont lieu à la Maison de la Recherche de l’Université d’Artois]

Centre Robinson

Responsable : Anne Besson

Le Centre Robinson rassemble un grand nombre de chercheurs dans le domaine de la littérature et des publications pour la jeunesse. Il porte aussi sur le cinéma, le théâtre, les périodiques. Plus généralement, il s’ouvre à tous les objets culturels de l’enfance et de la jeunesse, quel que soit leur degré de légitimité. Le séminaire interne s’organise autour de plusieurs axes de recherche : les années Santelli, les grands témoins de la critique et du militantisme dans le domaine des publications pour la jeunesse, le corps en littératures et cultures d’enfance et de jeunesse, récritures bibliques, fictions scientifiques pour la jeunesse, manières de lire, dire, écrire, manières d'enseigner la littérature, et albums et transgénéricité.

 

*Vendredi 12 janvier 2018  : « Langage de l’enfant, langage de l’enfance » (Florence Gaiotti et Guillemette Tison). Demi-journée, à partir de 9h30.

* Vendredi 9 Février 2018  : Programme « Album », journée « Les imagiers »» (Eléonore Hamaide)

* Vendredi 6 avril : programme « Grands témoins de la recherche en littérature de jeunesse » (Francis Marcoin) : « Rencontre avec Jean Perrot. Entre littérature comparée et littérature de jeunesse : un propos international ». Demi-journée, à partir de 14h

* Mercredi 23 mars 2018 : Journée « Lectures des textes littéraires et formation » (Isabelle de Peretti)

 

CoTraLiS

Responsable : Carmen Pineira-Tresmontant

L’effet de sens est-il un dépassement du « signifié d’effet » ? Quel est le rôle exact de l’énonciateur-encodeur ? Quel est celui du co-énonciateur-décodeur ? Quels types de contextes favorisent-ils l’émergence de valeurs discursives appelées couramment « effet de sens » ? L’étude détaillée de ce concept et l’approche des unités linguistiques dans des corpus textuels variés devraient nous permettre de mieux définir la création de sens et d’appréhender les dimensions énonciatives et pragmatiques du langage. Les dimensions sémiotiques, sémantiques et cognitivistes seront abordées dans une approche traductologique afin de montrer les liens étroits qui existent entre Sciences du Langage et Traductologie. Les rapports entre représentation et expression permettront de mesurer l’apport des différentes théories linguistiques à la compréhension et à la remédiation des troubles du langage et de la communication qui sont au cœur de l’actualité. Les prises en charge comportementales actuelles posent une nouvelle question : le langage est-il comportement ? Á l’heure de l’information de masse, la place occupée par les médias dans le contexte de mondialisation actuel est également une de nos voies d’exploration Toutes ces approches et réflexions se trouvent être au croisement de la/des langue(s) et de la société. D’où notre fil conducteur : « Circulation des idées : passages, mémoires et discours ».

 

 

Études transculturelles

Responsables : Jin Siyan et Jean-Paul Rosaye

Les phénomènes culturels, linguistiques et sociétaux sont le produit d’une interaction et d'une adaptation progressive entre diverses matrices culturelles. Les séminaires doctoraux « études transculturelles », encadrés par l’équipe du même nom, ont pour objectif de rendre compte des logiques de transmission et de transformation de l’identité des cultures et des civilisations à partir des phénomènes d’influence et de réception. Ils abordent la rencontre entre la Chine et l’Occident, entre migration et création (迁徙与创造–近现代中西相遇跨文化研究), mais aussi les relations transculturelles à l'intérieur même du monde occidental.

 

Praxis et esthétique des arts

Responsable : Amos Fergombé

Les séminaires et les « rencontres du point du jour » proposés par le groupe de recherches s’intéressent aux concepts et aux techniques de représentation, à l'expographie, à une éthique et à une « anthropologie du créer », aux enjeux du corps, de la figure et de la représentation. L'objectif est d'examiner aussi bien, dans les œuvres littéraires et artistiques, les enjeux de la figuration, ceux de l’incarnation du vivant – ou de ses avatars –, que les problématiques de la mémoire, ou celles du corps et de la voix (rythme, oralité, son, souffle, espaces, matières et formes sonores). Ces approches examineront l’échafaudage du vivant et questionneront des protocoles d'écriture, de simulacre ou de transgression du vivant dans les expériences scéniques et artistiques contemporaines, sans exclure le théâtre jeune public, les marionnettes et les arts de la rue.

* 20 février 2018 : Naître et faire naître (Sandrine Le Pors et Amandine Mercier)

* 6 avril2018 : Goût et dégoût, mauvais goût (Aurore Heidelberger)

* 13 avril 2018 : RATER - Pour une approche poétique, esthétique et économique de l'échec dans la création artistique contemporaine (Anne Lempicki et Maxence Cambron)

- Une semaine sera dédiée à la chorégraphe Andrea SITTER avec une Master class les 26 et 27 avril, une representation le 29 avril à la Ruche (Maison de l’étudiant) et une journée d’étude le 30 avril 2018.

 

TransLittéraires

Responsables : Patricia Rochwert-Zuili et Anne-Gaëlle Weber

« TransLittéraires », dont les membres sont issus, sans exclusive, des champs des littératures française et étrangères, de la littérature comparée, de l’histoire des représentations, des arts, et notamment des arts du spectacle, se définit comme un lieu de convergence de travaux à vocation transdisciplinaire, transculturelle, transhistorique, et transversale. Les recherches des membres de « TransLittéraires » sont donc centrées, d’une façon générale, sur l’histoire, l’analyse et la comparaison des pratiques d’écriture ainsi que sur les différents types d’interaction entre la littérature, l’histoire, les arts et les sciences. La représentation en écriture et en image, la réception, l’intertextualité, la question des genres, de l’entre-deux ou des marges, ou encore la littérarisation de l’expérience et la reconstitution du passé constituent ainsi les principaux centres d’intérêt de « TransLittéraires ». Les séminaires doctoraux de TransLittéraires s’inscrivent au sein des trois principaux axes de recherche de l’équipe : ils portent sur la notion de marges et de frontières en littérature, sur l’imaginaire et le sacré, ou encore sur les mémoires du passé.

* Mercredi 11 avril 2018 : Journée « Le Moyen Âge et le Siècle d’Or dans la biographie romancée d’aujourd’hui », (Patricia Rochwert-Zuili et Sarah Voinier)

* Jeudi 31 mai 2018 : Journée « Écritures et représentations de l’intime », (Mireille Demaules et François Raviez)

* Vendredi 15 juin 2018 : Journée « Réception, appropriations, détournements des fêtes de cour (XVIIe-XVIIIe s.) », (Claudine Nédelec et Marine Roussillon)